La nature est bien faite, rien n'est fait par hasard...Ma grossesse m'en donne encore une fois la preuve...

Bien sûr il faut 9 mois pour façonner le corps du petit être humain à venir mais ces 9 mois façonnent égalemment la femme bien au-delà de la dilatation de son corps à elle. Je le ressens vraiment comme un chemin, un voyage, parfois chaotique qui me prépare à ce que ce sera d'être mère. Chaque maux, chaque émotion à un sens et me parle de quelque chose, m'éclaire sur une résistance à explorer...et à lâcher ! Si aujourd'hui je devais décrire l'état de grossesse je dirais que c'est l'école du lâcher-prise ! Tout comme la vie de couple en est une d'ailleurs mais là je sens intimement que d'autres choses se jouent en moi, ce mettent en place...je n'ai pas forcément les mots à l'heure actuelle pour le décrire...le voyage est encore loin d'être terminé et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il me réserve encore bien des surprises !

J'adore sentir mon bébé bouger en moi, et depuis le 1er jour je ressens un amour très fort pour lui (je dis mon bébé car cet amour n'a rien à voir avec le fait que ce soit une fille ou un garçon. Il EST tout simplement, pour cet être là), et pourtant je ne le connais pas. En fait je dis MON bébé mais au fond je n'ai pas le sentiment qu'il m'appartient...j'ai plutôt l'impression de lui appartenir, c'est différent. Je ne pense pas qu'il vienne de nul part. Bien sûr, son père et moi lui fabriquons un corps dont je suis la matrice physique mais il a son existence propre. En fait j'ai une infinie gratitude envers cette âme qui m'a choisie pour être sa maman dans cette vie là avec ce papa là. Et je ressens la grossesse comme 2 chemins entremélés mais bien distincts qui nous prépare l'un et l'autre à nous rencontrer et à vivre, et grandir ensemble.

Je découvre l'instinct qui me pousse à me préoccuper plus de ce bébé que de moi-même. Mon corps m'apprends un autre rythme que je suis obligée d'écouter (lâcher prise encore...), des émotions enfouies remontent à la surface et m'oblige à nettoyer ce qui doit l'être (lâcher prise encore...), c'est un voyage...un voyage intérieur vers un autre être et un autre soi-même. Quelle aventure !

enfant interieur